commentaires sur les couvertures des livres de Stéphane Ternoise. avant elle manquaient de couleurs et maintenant ?


Acheter ebooks sur
Amazon , itunes, Fnac immateriel.
ecrivain livres papier et ebooks à bas prix
Accueil Ecrivain       Livres en papier   Ebooks     Le Blog   Bio     Romans   Théâtre   Chansons   Essais     Contact   + Infos


Que pensez-vous des couvertures de mes livres et autres photos ?


Je vous ai listé les photos du site...
Voir les couvertures des livres et autres photos de Stéphane Ternoise...
Vos réactions sont ici...

 photo la révolution numérique

la révolution numérique





Votre réaction ou votre avis sur le sujet...


- Commentaire (avis 16), du 24 août 2014 à 2 H 29 : Aujourd'hui, l'époque nous bouscule et, ce qui est pire, elle nous modèle à son image. [Déjà ! FAQ] C'est-à-dire que nous travaillons dans la hâte. Gustave le lotois n'était pas pressé, mais au moment où il nous quitte, on s'aperçoit qu'il a chanté sa chans Aussi, vous consoliez-vous sans amertume d'avoir laissé passer l'heure où devaient s'ouvrir devant vous les portes de l'Académie et les succès qui ont accueilli vos compagnons de lettres paraissaient vous dédommager de ceux qui vous y attendaient et qu'il

Article du 13 aout 2013 à 09 : 50.


Article sur un sujet très proche : Un succès ou quitter la France (bonne lecture...)

Article précédent : Simone DE OLIVEIRA ALVES disparue en 2004 dans actu en 2013 (sur ce blog)
Les meilleures ventes.



 ebook 42


couvertures des livres et autres photos.

Commentaires ouverts :

Votre réaction ou votre avis sur le sujet...


- Commentaire (avis 16), du 24 août 2014 à 2 H 29 : Aujourd'hui, l'époque nous bouscule et, ce qui est pire, elle nous modèle à son image. [Déjà ! FAQ] C'est-à-dire que nous travaillons dans la hâte. Gustave le lotois n'était pas pressé, mais au moment où il nous quitte, on s'aperçoit qu'il a chanté sa chans Aussi, vous consoliez-vous sans amertume d'avoir laissé passer l'heure où devaient s'ouvrir devant vous les portes de l'Académie et les succès qui ont accueilli vos compagnons de lettres paraissaient vous dédommager de ceux qui vous y attendaient et qu'il