Valérie Rinaldo interview écrite 2018 dans le cadre du salon du livre. Quand Valérie Rinaldo parle de sa vie d'écrivain


Accueil Ecrivain       Livres en papier   Ebooks     Le Blog   Bio     Romans   Théâtre   Chansons   Essais     Contact   + Infos


- Dans quel genre littéraire vous situez-vous ?
J’ai l’habitude de dire que la poésie est ma nourriture quotidienne mais en vérité je mêle dans mes écrits la poésie versifiée et la prose poétique.
Il serait ainsi difficile de classer mon dernier livre dans le genre de la poésie ou dans le genre narratif tant la forme mêle diverses formes d’écriture. Il s’agit d’une œuvre engagée qui aborde le marasme politique où sombre le Mexique dans la lutte contre les narcotrafiquants, depuis une dizaine d’années. L’ensemble de l’œuvre est portée par la voix de Sicilia Javier, une figure emblématique de la lutte pacifiste d’un peuple qui défend la dignité humaine et sa liberté. Ainsi, cette dernière œuvre qui s’intitule Les Enfants du Soleil, s’apparente à un journal intime- et en même temps ma prose est traversée des cris de tout une nation en quête de vérité.

Néanmoins, au reflet d’un Mexique moderne qui se questionne sur son identité transparaît un autre Mexique, bien plus ancien, où le chant sacré et la magie prennent toute leur place. Des poèmes en vers libres font résonner les voix des peuples Mayas et Aztèques, et au-delà, de toutes les cultures précolombiennes qui ont été anéanties par la colonisation européenne. Le vers me semblait mieux convenir dans ces moments de prières incantatoires qui font revivre l’autre visage de l’Amérique latine.



- Votre premier livre publié, c’était en quelle année ?
J’ai publié mon premier livre en 2016. Il s’agit du recueil Palimpseste qui a été récompensé du Prix Jean Cocteau par la Société des Poètes Français la même année. Ce prix a eu une répercussion sur les ventes au point que j’ai décidé de le réimprimer en 2018 à 500 exemplaires. Dans cette aventure, j’ai eu la chance de rencontrer Ginette Adamson, une artiste-peintre d’une grande sensibilité et d’une grande profondeur. Ses tableaux sont un bel écho au voyage poétique que j’initie au cœur de l’Afrique et des Caraïbes dans Palimpseste. Ginette Adamson a enseigné la littérature et notamment la poésie surréaliste 35 ans en Université aux Etats-Unis et en France et son travail d’artiste est pétri de cette fréquentation des plus grands poètes du XXème siècle. Elle-même d’origine haïtienne, elle apporte aussi du mystère au questionnement identitaire qui déchire le personnage caribéen dans le voyage de Palimpseste.

- Depuis, il y eut ?
Depuis 2016, ont vu le jour deux autres recueils de poésie :
. "Poèmes à Camille Claudel" qui est un hommage à cette artiste singulière qui a marqué le XIXème siècle par la modernité de ses sculptures. Je voulais avant tout mettre en lumière sa démarche artistique et son génie, au-delà des récits biographiques où elle est souvent enfermée.
. "Les Frontières de silence", un chant d’amour où se mêlent deux voix – elle et lui au cœur du silence – deux âmes qui s’épousent sans se confondre, un cheminement intérieur à travers des paysages d’ombre et de lumière aux lignes ondoyantes...
Cette œuvre est déclinée en deux versions, un livre d’artiste au format généreux (30/26cm)- paraphé de l’artiste Alain Alquier et de l’auteur et vendu avec une œuvre originale d’Alain - ; et un format plus petit (21/15 cm) destiné au grand public.

L’évolution la plus marquante dans mon parcours d’écrivain tient à la création de ma maison d’édition- les Editions Terre de Ciel- en janvier 2018. La ligne éditoriale met en avant mon questionnement sur les valeurs humaines, le rôle de la poésie, des mots, dans ce combat pour davantage de dignité humaine face aux déchirements de nos sociétés. Une poésie charnelle et spirituelle, à l’image de la Vie, tourmentée parfois mais toujours habitée par un élan vers un Ailleurs plus beau...
Les Editions "Terre de Ciel" sont aussi la passion des beaux livres. Ainsi, j’accorde une place essentielle à l’art dans mes publications.
En suivant le lien ci-dessous, vous en saurez davantage sur mes convictions et mon parcours d’auteur :
http://www.editions-terredeciel.com

La nouveauté de 2018, c’est aussi le lancement d’une collection jeunesse, de petits récits destinés aux 5-7 ans, et un premier album intitulé "Les Aventures de Samba." Notre héros est un poisson Girelle, l’une des espèces les plus représentées en Méditerranée. En choisissant une espèce de poissons que l’on retrouve sur d’autres rivages en Europe mais aussi dans les Caraïbes, cela me permettra de faire voyager mes jeunes lecteurs dans le monde entier d’un album à l’autre.

- Comment devient-on écrivain ?
Il m’est difficile de répondre à cette question... l’étiquette d’ « écrivain » me semble trop grande pour mes épaules. Sans doute ai-je toujours aimé écrire mais cela ne suffit pas selon moi pour se considérer comme un « écrivain ». L’écriture est un lent cheminement en soi qui peut très bien ne jamais être connu des autres. Même être lu ne suffit pas à faire de vous un écrivain.

Peut-être devient-on écrivain quand on prend conscience de la nécessité primordiale d’écrire pour trouver un équilibre personnel. L’écriture est pour moi absolument vitale. Je me suis construite par la Littérature, comme on se façonne une identité nouvelle, bien à soi et sans compromis. Ce « Moi » écrivain me définit bien mieux que toutes les facettes de la personnalité que je livre au regard des autres en société.

- De quels auteurs êtes-vous imprégnée ? De quels auteurs avez-vous lu au moins dix livres ?
Selon les périodes de ma vie, ce ne sont pas les mêmes auteurs que j’ai mis à l’honneur. Adolescente, j’ai eu ma période balzacienne, une grande partie de La Comédie humaine y est passée. Ma période Agatha Christie aussi et puis Le Clézio, romans, nouvelles, essais... Théodore Monod, Amadou Hampâté Ba, Chamoiseau, traversés tels des temples sacrés, en retenant ma respiration comme pour m’isoler davantage encore de tout ce qui m’entourait... Je suis parfois tellement absorbée par l’univers d’un auteur que je dois aller au bout de ma quête pour pouvoir passer à une autre écriture, l’esprit tranquille...

Pendant les années d’études, c’est assez différent puisqu’il est impératif de lire l’ensemble de l’œuvre d’un auteur pour aborder sereinement les épreuves des examens... Alors l’œuvre de Proust auquel vous faisiez allusion dans le questionnaire a dû occuper pas mal de mon temps, les grands classiques, les chefs d’œuvre de la Littérature française ont nourri mes heures de lectrice assidue pendant mes études... En vérité, je suis surtout marquée par les œuvres d’Aragon, de Césaire, d’Eluard, de Baudelaire, ou encore de Senghor, Rimbaud, Saint-John Perse qui sont davantage des choix de cœur.
J’ai également lu la plupart des livres de Sylvie Germain, de Giono et les pièces de Shakespeare par passion.

En ce moment, je suis plongée dans la poésie ibérique et mexicaine. Je m’imprègne ainsi des modes de pensée et de l’imaginaire amérindiens pour donner à mon dernier livre Les Enfants du Soleil davantage d’épaisseur et de véracité. Les œuvres complètes d’Octavio Paz notamment ont eu la place d’honneur sur ma table de chevet pendant quelque temps.

- Montcuq en Quercy Blanc... Y êtes-vous déjà venue ?
Le 12 août 2018, ce sera la deuxième fois que je viendrai à Montcuq en Quercy Blanc. Je voulais revenir sur les traces de mon premier salon du livre, riche de tous les moments que j’ai partagés avec les lecteurs ces deux dernières années, les mises en voix, les conférences universitaires, l’expérience de la scène avec la compagnie "Les Malgré tout" dirigée par Xavier Rabay, les dédicaces en librairie...

- Vous êtes « édité par un éditeur traditionnel » ou votre propre éditeur ?
Comme je le disais précédemment, j’ai créé ma maison d’édition Terre de Ciel pour apporter une autre vision du livre et défendre une certaine place de la Littérature dans notre monde. À rebours de la société de consommation qui fait du livre un produit « jetable » comme un autre, je veux proposer des ouvrages raffinés, où l’art occupe une place essentielle, des livres-objets que l’on garde ou que l’on offre.
Face aux incohérences d’un monde qui semble enfermé dans une logique de l’absurde, où les plus riches sont toujours plus riches et les plus démunis toujours plus nombreux, je voudrais aussi amener mes lecteurs à un vrai questionnement sur les valeurs humanistes et sur le sens de notre passage sur Terre. C’est ambitieux, je le reconnais, mais j’essaie d’exprimer ici en quelques mots, mes interrogations les plus profondes...

- Vos livres apportent-ils une « compréhension du monde » ?
Je n’apporte aucune réponse à travers mes livres, seulement les errances de mes propres questionnements de femme d’aujourd’hui, mère, enseignante, « écrivain », qui se demande quel monde elle laissera derrière elle... quelles valeurs transmettre aux plus jeunes...

- Etat d’esprit du moment ?
Je suis enthousiaste à l’idée de promouvoir les différents ouvrages de ma maison d’édition et d’apprendre pas à pas le métier d’éditrice, un métier à part entière qui complète mon travail d’écrivain mais qui est bien différent. J’aime concevoir le livre de A à Z, de l’écriture à la fabrication, le choix des papiers, des formats ; j’apprécie la collaboration avec les artistes dans la conception des livres, c’est grisant !...
Rencontrer aussi les partenaires qui me permettent de diffuser le livre, journalistes, réseaux associatifs, organisateurs de festivals ou de salons du livre... Des personnes pleines d’énergie qui dépensent leur temps sans compter pour que les livres et l’art soient mis à l’honneur et que les auteurs rencontrent leurs lecteurs. Ce sont vraiment de belles rencontres.

Enfin, je suis impatiente de présenter la nouvelle édition de Palimpseste à ceux qui ne l’ont pas encore lu. J’ai la chance d’être soutenue dans cette belle aventure par l’artiste américaine Ginette Adamson, l’illustratrice du recueil, qui nous fait l’honneur de venir dans notre région en février 2019 pour une semaine de conférences et de dédicaces. Cette artiste singulière est d’une grande générosité et je pense que les échanges avec les lecteurs en sa présence seront pour le public et pour moi-même des moments inoubliables.


Publié dans le livre du salon du livre.

Acheter en papier ou obtenir gratuitement en numérique Montcuq en Quercy Blanc Troisième salon du livre


- Valérie Rinaldo interview vidéo.

‎- Valérie Rinaldo sur http://www.montauban.org.

 photo Montcuq en Quercy Blanc salon du livre 2018

Montcuq en Quercy Blanc salon du livre 2018





Votre réaction ou votre avis sur le sujet...

Article du 25 juillet 2018 à 16 : 59.


Article sur un sujet très proche : Montcuq en Quercy Blanc le salon du livre 2018 (bonne lecture...)

Article précédent : Montcuq en Quercy Blanc le salon du livre 2018 (sur ce blog)